Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 18:48

Il regardait sa maison détruite pour la cinquième fois par les autorités de son pays sous prétexte d'illégalité et ne comprenait pas...

 

Quand je l'ai rencontré, il était en colère mais affirmait continuer d'aimer son pays. Il m'a affirmé « c'est ma terre et je ne vais pas baisser les bras ». Il a parlé de reconstruire encore et encore.

Sa femme, la tête couverte d'un foulard, acquiesçait du regard, tout en montrant les ruines de son mobile-home détruit la veille.

Depuis dix ans, j'ai couvert plus d'une fois ce genre de scène, de familles contemplant des ruines de ce qui était leur maison la veille.

Je l'ai fait dans toute la Judée-Samarie (Cisjordanie) pour des familles juives qui avaient construit des maisons sans autorisations des autorités mais la semaine dernière, la scène que j'ai vécue se déroulait dans le Néguev et mes interlocuteurs étaient bédouins.

Alors que plusieurs centaines de maisons juives sont menacées de destruction en Judée-Samarie, on estime à 64.000 le nombre de logements de bédouins illégaux ou non-reconnus selon la formule des autorités.

Les bédouins du Néguev qui sont plus de 200.000 vivent pour la moitié dans des villes reconnues par l'Etat d'Israël, tandis que l'autre moitié refusant de rejoindre les cités construites depuis 40 ans pour les accueillir continuent de vivre sur des terres domaniales dont ils réclament la propriété.

J'ai visité Rahat, la principale ville bédouine du pays, ses quartiers pauvres (ils le sont tous..) et ses bidonvilles dans lesquels s'entassent des familles entières, dans des conditions difficiles à imaginer.

J'ai rencontré son maire, un ancien éducateur qui m'a confié les problèmes de sa ville et ne m'a pas caché les difficultés pour ses services d'affronter la violence quotidienne, la paupérisation grandissante et le sentiment de discrimination de la part des autorités israéliennes.

Le lendemain, j'ai survolé le Neguev avec Meir, le patron de l'association Regavim qui lutte pour que l'Etat d'Israël conserve son autorité sur cette région et pour empêcher la poursuite des constructions illégales.

Il m'a parlé des problèmes de la société bédouine, notamment de la faiblesse de son leadership, du rapprochement avec l'Autorité palestinienne, de la violence dans la région (y compris des jets de pierres sur des véhicules israéliens), de la baisse du nombre de jeunes bédouins s'enrôlant à Tsahal, de la polygamie et aussi de la discrimination criante des autorités israéliennes envers ce secteur de la population.

Le « Jour de la terre », des centaines de bédouins s'étaient réunis à Al-Arakib, un village non-reconnu qui a été détruit 21 fois par la police israélienne, pour protester contre la politique du gouvernement. Accompagné d'un bédouin, ancien réserviste de Tsahal, j'ai visité les ruines de ce village et rencontré ses habitants. Pendant la manifestation, des discours violemment anti-israéliens ont été prononcés et des drapeaux palestiniens flottaient au vent.

«Ces drapeaux ne me plaisent pas, je suis israélien et je veux juste avoir les même droits que toi sur cette terre où je suis né », me confie discrètement Khalil, un bédouin vivant lui aussi dans un village non-reconnu.

Après quatre jours dans le Néguev, je suis arrivé à une seule conclusion partagée par tous mes interlocuteurs, juifs et bédouins, l'Etat d'Israël est face à un véritable défi, celui d’intégrer ses citoyens bédouins, sans perdre le contrôle d’une région, qui représente deux tiers du pays.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nina 10/04/2011 22:49


"Une population éduquée et respectée" ne pose jamais de problème effectivement.

Je comprends parfaitement l'engouement sur l'orientalisme, ses mystères, ses parfums, pas ses moeurs...

Les bédouins comme la très grande majorité des populations arabes ne désirent pas la modernité. Ils veulent garder leurs prérogatives d'hommes libres et indépendants qui soumettent les femmes aux
pires calvaires.

La modernité dans le monde arabe se quantifie à l'aune des gadgets électroniques, des téléphones portables et autres connexions internet.
Dès qu'il s'agit de "raisonner" et de lâcher prise sur des considérations moyenâgeuses, il n'y a rien à faire.

Je vous invite vraiment à tenter de vous procurer "les mariées du Neguev" : reportage sur les bédouins en Israel. Il n'y a qu'un constat froid sur ces femmes répudiées ou obligées d'accepter une
seconde et une troisième épouse sous leurs toits.

A ce compte là, le péril démographique que tout le monde redoute ira à la vitesse d'un cheval au galop et la bi-nationalité d'Israel ne sera qu'un simple constat.

Or, oui, sans complexe, je suis contre un état bi-national. Que des juifs du monde entier viennent construire en Israel avec des cultures diverses est en soi un projet fantastique mais je ne vois
pas pourquoi je devrais partager avec des arabes qui ne cessent de maudire tous les jours, à travers des douas et des professions de foi, le peuple juif.

Nous sommes sortis de la dhimmitude et du joug de tous les totalitarismes, ce n'est pas pour abriter en notre sein des hommes qui un jour, sans crier gare, égorgerons au nom d'Allah.

La taqiya n'est pas une "attitude" mais bel et bien une vertu du mensonge à la gloire de l'islam.

Demandez donc à Michael Blum si lors des études sur le conflit qui nous occupe, il n'aurait pas croisé ici ou là des bédouins qui ont mis à mal les soldats de Tsahal ou de simples civils.

Demandez vous ce qui se passe dans le Sinaï depuis quelques années et si ces charmants bédouins ne sont pas les premiers transporteurs d'armes en direction de la bande de Gaza.


lea azoulay 10/04/2011 21:53


Le problème ne vient pas des bédouins mais de l'absence de volonté des autorités israeliennes de les integrer.
Une population eduquée et respectée ne pose jamais de problème en soi.


Nina 10/04/2011 10:59


De quelle probité voulez-vous parler Sarah ?
De celle qu'on refuse à l'Etat d'Israel lorsqu'il désire être perçu comme un Etat juif ?

Un si petit territoire pour un peuple DES juifs et il faudrait aborder le problème des bédouins comme le font les "universels" de la gauche laïque : laisser s'établir des bédouins par milliers pour
créer encore un nouveau problème ?

Le pragmatisme ne semble pas vous atteindre. La vision romantique est inadmissible en géo-politique.
Il y a 25 pays arabes immenses, riches mais les bédouins devraient faire partie de l'Etat d'Israel ! On marche sur la tête ou quoi ?

Les juifs pour être de bons juifs doivent partager avec tout le monde mais si une église ou une synagogue veulent être érigées en pays arabes, cela n'est pas permis.
Vous placez où au juste la probité, l'équilibre ? Uniquement du côté de ceux qui peuvent comprendre, donc du côté juif.
Les autres, les arabes, les pauvres, il faut comprendre...c'est leur dogme qui les empêche de devenir plus ouverts d'esprit.

Ils se sont consultés sur la probité les pays arabes qui ont mis à la porte près d'un million de réfugiés juifs de leurs pays au lendemain de la création d'Israel ?

Oh ! S'il vous plait Sarah...Expliquez moi la "probité", "l'honneur" et autres bêtises.

Demandez donc à Michael Blum qui connaît le terrain, si par "malchance", "étourderie", un juif entre en territoire palestinien, ce qu'il risque de lui arriver et comment les flics palestiniens
doivent l'exfiltrer illico de peur que le bon peuple palestinien ne vienne le lyncher.

Les bédouins sont déjà installés dans le Néguev et la Galilée en trop grand nombre et refuser de remédier au problème, c'est s'assurer que demain une autre UNRWA soit créée grâce aux bons soins de
l'ONU et qu'un nouveau front soit ouvert à l'intérieur même d'Israel.

Alors vos bonnes pensées pieuses d'universalisme, vous pouvez vous les garder. Dans ce conflit, il vaut mieux avoir quelques coups d'avance sinon...finito Israel !


Sarah 08/04/2011 12:00


Une fois de plus, je prends connaissance avec beaucoup d’intérêt de l’article de que vous publiez car on ne parle que rarement de la problématique spécifique posée par la population bédouine en
Israël.

Une petite remarque à Nina : Reprenez votre post et remplacez le mot « bédouin » par le mot « juif », et vous verrez, la nausée monte, et le saut dans l’histoire est immédiat… Par ailleurs, j’ose
espérer qu’aucune étude issue de la recherche israélienne n’a jetée l’opprobre sur une population, comme vous le faites, en considérant qu’elle était dépourvue « de sens moral sur la probité ».


Nina 08/04/2011 00:23


Le problème des bédouins aurait du être réglé depuis très longtemps. A cause d'une gauche hésitante qui a eu le pouvoir en Israel durant 4 décennies, le problème a été éludé, ignoré.
C'est un non-sens que de laisser s'établir les bédouins en Israel ou même acheter des terrains. Terrains et appartements généralement payés par l'argent des pays du golfe afin de racheter Israel de
façon "légale".

Plus de 20 % d'arabes en Israel ne sont pas suffisants ? On marche sur la tête ou quoi ?

Un excellent reportage dont le titre était "les mariées du Neguev" (film israélien) donnait la mesure toute en douceur des risques de démographie galopante en Israel du fait des bédouins.

Des hommes possédant 4 épouses et une moyenne de 15 enfants, c'est d'une banalité crasse !

Le gouvernement israélien s'est ému (trop tardivement) de ces coutumes bédouines et ont demandé aux élus de faire respecter la monogamie propre à la démocratie israélienne.
Or, ceci est une vaste fumisterie puisque légalement, un bédouin ira se marier une fois mais prendra trois autres épouses devant un imam.

Les bédouins au fait...ne sont pas sédentaires. Pourquoi s'arrêter en Israel ? Pourquoi ne pas se joindre aux autres tribus en Jordanie, Syrie, Libye etc ???

Il faudrait que le plus petit état du MO soit le récipiendaire de tous les bédouins de la région ?

Michael Blum aborde très légèrement un des problèmes cruciaux que les bédouins apportent en Israel : leur incroyable esprit retors !

Lisez bien ceci Michael car ce n'est pas une opinion raciste mais basée sur des études sérieuses d'universités israéliennes peu suspectées d'alliances droitières :
les bédouins peuvent se retourner à tout moment contre les israéliens car ils n'ont absolument aucun sens moral sur la probité.

Cela a été maintes fois démontrées dans les faits.

Vous pourrez toujours me rétorquer que certains font leur service militaire au sein de Tsahal mais peu (à l'inverse des druzes) accèdent à des postes clef du fait de leur versatilité. Ils sont bons
comme pisteurs mais guère plus.

D'autre part, si certains choisissent de servir dans Tsahal, c'est souvent le moyen d'avoir du travail et d'être apaisés sur le sort de leurs familles au niveau administratif.

Je connais des soldats d'unités d'élites qui admettent faire totalement confiance à leurs frères d'arme druzes mais se méfient des bédouins portant l'uniforme.
Les Druzes eux-mêmes refusent souvent de faire ami-ami avec les bédouins, c'est dire si la confiance règne !

En attendant, j'estime parfaitement normal que ces dizaines de milliers de bédouins ne puissent prendre racines en Israel.
Que vous soyez compassionnels en voyant leur misère, je le comprends mais demain, ils se lèveront comme un seul homme pour tuer des juifs si à D.ieu ne plaise, les arabes palestiniens avaient le
vent en poupe.


Présentation

  • : Le blog de Michaël Blum
  • Le blog de Michaël Blum
  • : Commentaires sur mon actualité
  • Contact

Recherche

Liens