Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 16:05

 

Comme dans tous les secteurs de la population israélienne, les divergences d'opinions sont grandes dans le monde ultra-orthodoxe mais cette année, les dissensions risquent de changer la donne aux prochaines élections.

 

Depuis la première Knesset en 1949, les partis religieux et plus particulièrement ceux qui représentaient le public ultra-orthodoxe ont toujours joué un rôle important dans toutes les coalitions gouvernementales.

Malgré le taux de démographie galopant dans ce milieu, le nombre de députés du parti ashkénaze Yaadout Hatorah n'a pas augmenté, ne dépassant pas 5 sièges, alors que le parti ultra-orthodoxe séfarade Shass, dont une grande partie de l'électorat ne fait pas partie du monde orthodoxe varie entre 10 ert 17 sièges.

Si de plus en plus de haredim ashkénazes ne votent plus pour Yaadout Hatorah, cette année, le parti est menacé par quatre divisions internes:

Le premier groupe est celui des partisans du rabbin Shmouël Aurbach de Jérusalem qui s'opposent à ceux du rabbin Steinman de Bené Brak, une lutte féroce pour la direction spirituelle du monde orthodoxe, après la mort du Rav Elyashiv, dirigeant incontesté de Degel Hatorah, l'une des deux formations constituant le parti Yaadout Hatorah.

Les fidèles du Rav Auerbach ont crée leur parti, Netzah et pourraient en cas d'échec des négociations, ls présenter aux élections risquant de faire perdre un mandat à Yaadout Hatorah.

Au parti Agoudat Israêl, l'autre formation constituant Yaadout Hatorah, la crise vient de la place réservée au candidat de la hassidout de Belz qui exige d'avoir la seconde place sur la liste avant le représentant de Vishnitz...Si Belz n'obtient pas cette place, leur rabbin appellera à voter pour Shass.

Troisième groupe qui menace de ne pas voter pour Yaadout Hatorah, les membres du parti Tov, qui se présente uniquement aux municipales mais veut s'investir plus dans la société israélienne.

Ce nouveau parti héritier du parti défunt Poalé Agoudat Israël est constitué de ce qu'on appelle « les nouveaux haredim », qui sont sur le marché du travail, entreprennent des études universitaires et dont les enfants vont de plus en plus souvent à l'armée.

Enfin, le dernier groupe à faire scission est celui des déçus du parti Yaadout Hatorah, ne se reconnaissant plus dans ces députés et qui vote ces dernières années pour d'autres partis comme le Likoud, Ihoud Leoumi et peut-être pour Yesh Atid avec l'entrée dans la liste de Yaïr Lapid, du rabbin Dov Lipman, militant social orthodoxe de Beit Shemesh.

Michaël Blum

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michaël Blum
  • Le blog de Michaël Blum
  • : Commentaires sur mon actualité
  • Contact

Recherche

Liens