Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 01:57

Avant de partir dans quelques heures sur les lieux du crime ultime, je vous laisse quelques images de ma journée à Cracovie.

La visite de la synagogue du Remah (Rabbi Moché Isserless), le plus célèbre rabbin ayant vécu dans cette ville et dont la tombe recouverte de neige est objet de pèlerinages de juifs pieux du monde entier.

La maison d’Hélèna Rubinstein, transformée en hôtel pour touristes au coeur du quartier juif.

Le musée du judaïsme dans une synagogue désaffectée, comme si les Juifs ne pouvaient plus exister en Pologne ailleurs que dans un musée.

Des affiches annonçant un festival de musique klezmer comme à Safed sauf qu’ici tous les musiciens sont polonais et non-juifs.

L’arrivée des députés israéliens et cette phrase de Nahman Shay (Kadima) qui affirme devant 150 parlementaires européens que « la création de l’Etat d’Israël a permis que plus jamais des juifs n’aient à vivre ce que le peuple juif a subi il y a 65 ans ».

La vice-présidente du Bundestag (parlement allemand), Petra Pau, qui dans sa langue (pas facile à entendre dans ce contexte) déclare que « la mémoire ne suffit pas, il faut agir pour empêcher le monde de retomber dans ce genre de folie ».

Un sénateur russe, entouré de huit gardes du corps, qui veut absolument me convaincre qu’il possède un document inédit venant directement d’Auschwitz et qu’il a trouvé dans les archives de l’armée rouge, il y a quelques semaines.(je vérifie, je vous tiendrai au courant)

Je précise que vu les hommes armés qui l’entouraient, je ne l’ai pas contredit bien que selon mes sources, son histoire serait une invention.

La prière de Maariv (prière du soir) dans le lobby de l’hôtel avec Haïm Oron (dirigeant de Meretz) venu compléter le minyan (quorum nécessaire pour la prière en commun).

Et puis, après le symposium de trois heures sur le thème « Se souvenir du passé pour construire le futur », le dîner de gala pour 200 personnes dont une vingtaine d’Israéliens.

A ma table, une habitante d’Ofra (Samarie), traductrice pour la Knesset, dont le père, déporté à Auschwitz a survécu grâce à sa voix et est devenu hazan en France après guerre, un député turc, ancien chef de la diplomatie de son pays et d’une gentillesse extrême, un député de Macédoine et une de Bosnie-Herzégovine (12 points chuchote une israélienne en entendant les noms des pays de nos voisins de table), un arabe israélien qui est le bras droit du directeur de la Knesset, un député de Shass et un habad local…

Le plus amusant est la distribution des repas cacher : ceux qui mangent cacher reçoivent des assiettes spéciales mais les serveurs polonais ont un peu de mal à discerner qui mange cacher et les assiettes tournent autour des tables sous le regard inquiet du député de Shass à qui le serveur propose pour la cinquième fois du canard fait maison.

Dernière image de la journée, des affiches sur un panneau en face de l’hôtel offrant une récompense de 10.000 euros à qui arrêtera Ehud Barak et Tzipi Livni pour crimes de guerre.

Avant de rentrer dans nos chambres, un responsable prend le micro et annonce « Shuttles for Auschwitz at 7 a.m.,  dont’ be late »…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michaël Blum
  • Le blog de Michaël Blum
  • : Commentaires sur mon actualité
  • Contact

Recherche

Liens