Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 13:43

Il faut changer de disque et essayer de trouver une autre solution à la paix que « Deux états pour deux peuples ».

 

Depuis des années on entend que la seule solution viable pour la paix entre Israéliens et Palestiniens est la création d’un état palestinien sur la plus grande partie de la Cisjordanie et Gaza.

La proposition israélienne la plus large, celle d’Ehud Barak en 2000, d’évacuer 97% de la Cisjordanie et Gaza, plus une partie de Jérusalem a amené la seconde Intifada qui a fait plus de 7.500 morts en dix ans, en grande majorité des Palestiniens.

Le retrait total et unilatéral de la bande de Gaza en été 2005 a provoqué la prise du pouvoir de ce territoire par le Hamas, qui continuant ses attaques sur Israël, a subi la meurtrière opération Plomb durci, qui a couté la vie à plus d’un millier de Palestiniens.

On ne peut pas envisager en 2010 de créer un Etat palestinien en Cisjordanie dirigé par l’Autorité palestinienne, sans prendre en compte le fait que la bande de Gaza est contrôlée par le Hamas qui refuse de siéger dans un même gouvernement que le Fatah de Mahmoud Abbas.

La Cisjordanie est aujourd’hui peuplée par plus de 300.000 Israéliens, dans 130 implantations, dont 75.000 au moins sur 93% du territoire.

Imaginons que les Palestiniens se contentent de ces 93%, qu’Israël serait prêt à évacuer, combien de temps faudrait-il pour reloger ces personnes ?

Les 8.000 habitants du Gush Katif n’ont pas encore été relogés, cinq  ans après leur évacuation forcée et rien ne laisse supposer que le gouvernement israélien actuel puisse évacuer un nombre dix fois supérieur sans l’accord de la majorité de la population.

Netanyahou qui a affirmé être en faveur de la création d’un Etat palestinien, n’imagine pas certainement pas devoir affronter deux entités palestiniennes, comme c’est le cas actuellement.

Et  je n’ai pas encore évoqué le statut de Jérusalem, les frontières de cet Etat palestinien et le droit au retour des réfugiés auquel aucun dirigeant palestinien n’a jamais renoncé…

Ces derniers mois, plusieurs personnalités palestiniennes et israéliennes ont commencé à envisager une autre solution, celle d’un état binational.

J’entends déjà les adversaires de cette alternative évoquer la menace démographique arabe qui ferait perdre à Israël son caractère d’état juif sans oublier les droits du peuple palestinien à avoir un état comme toutes les nations du monde.

Je ne suis pas convaincu que le rêve des palestiniens est d’avoir un état indépendant, plus que de pouvoir vivre une vie normale, sans barrages sur les routes, sans blocus, sans contrôles militaires, avec des droits civils et la possibilité d’être des citoyens égaux dans le pays dans lequel ils vivent.

La menace démographique est un mythe, le chiffres officiels montrent que le taux de natalité dans la population arabe est en baisse constante et le chiffre de 2,4 millions de Palestiniens vivant en Cisjordanie est exagéré et se rapproche plus du million.

Israël peut-il vivre avec encore un million de citoyens arabes, en plus du million et de mi vivant dans les frontières d’Israël ? Je pense sincèrement que ce n’est pas un problème.

Israël doit pouvoir donner des droits à une minorité sans automatiquement être menacé dans son avenir.

Un état juif et démocratique, c’est aussi la capacité de donner des droits à une minorité même si elle représente 30% de sa population.

Un état binational, c’est admettre que nous sommes condamnés, Juifs et Arabes à partager cette terre mais c’est aussi affirmer que la morale juive se doit de donner des droits égaux à tous les citoyens de cet état.

Les Arabes israéliens, ou Palestiniens d’Israël, vivent parmi la population juive depuis 62 ans, votent à la Knesset, font des études dans les universités israélienne, se font soigner dans les hôpitaux israéliens, certains font l’armée, s’engagent dans la police, effectuent un service national, vivent comme une minorité parfois discriminée mais avec des droits de citoyens.

La Cisjordanie est avant tout la Judée-Samarie, soit le cœur de l’histoire du peuple juif.

Renoncer à cette région, c’est finalement renoncer aux bases du sionisme, le retour du peuple juif sur sa terre, celle que la communauté internationale a accepté de nous donner pour y fonder un Etat juif pour la nation juive.

Je ne vois aucun inconvénient à donner le droit de vote aux Palestiniens vivant en Judée-Samarie même si je suis avant cela en faveur d’un changement de système électoral qui permettrait de donner la possibilité de voter pour des élus régionaux, comme en France et pas seulement pour des listes de partis politiques.

Les habitants de Judée-Samarie, éliraient leur représentant à la Knesset, tout comme ceux de Galilée, de Jérusalem et d’ailleurs.

On ne peut pas annexer ce territoire sans accord avec les Palestiniens, ce qui nécessite de prendre du temps mais 17 ans après avoir tenté sans succès  de créer un Etat palestinien indépendant au cœur de la terre d’Israël, il est temps de changer de disque, de prendre de nouveaux risques et de se diriger vers un Etat binational, tout en trouvant les solutions pour qu’il reste juif et démocratique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

youssef 24/08/2011 19:56


un etat israélien , même apres la reconnaissance d'un etat palestinien voisin indépendant, restera toujours menacé par l'extrémisme islamique et sera toujours une source de conflits dans lequels
les processus de choc de civilisation trouveront catalyseurs.
qui parle de chocs civilisationnels parle d'insécurité, d'incompréhension et de manque de confiance mutuelle.
un etat israelo-palestinien, laique et socialiste permettrait un developpement plus durable dans la region, une representativité et une cohabitation plus seine des troix religions monotheiste et
d'autre religions et croyances dans un esprit de liberté de culte et de conscience.
comme l'a si bien souligné Magnes: "...Il était donc essentiel de fonder une nation et non nécessairement un Etat juif indépendant, surtout pas aux dépens des habitants d’origine (chretien et
musulman).Le peuple juif n’a pas < besoin d’un Etat juif pour préserver son existence >" . je rajouterais.." mais d'une cohabitation seine et prospère. "


Yehuda Schwartz 20/10/2010 01:47


Un Etat binational, oui, mais fédéral!
Ainsi on peut éliminer le problème démographique. Et il y a beaucoup d'autres avantages.
Voir mon site et Facebook:
www.pa-il.org
Federation of Israel-Palestine


HADDAD 28/09/2010 15:06


binational ,????seulement en teorie regardons la belgique !!!!ou il n y a pas de probleme religieux , , faut d abord que les palestiniens musulmant < car il y a des juifs >ce mettent d accord
entre eux pour pouvoir negocier !!!!! HADDAD BRESIL


Présentation

  • : Le blog de Michaël Blum
  • Le blog de Michaël Blum
  • : Commentaires sur mon actualité
  • Contact

Recherche

Liens