Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 15:25

Netanyahou ne doit pas repousser l’offre d’Obama et doit accepter de poursuivre le gel de la construction

 

Selon la presse, le président américain Barack Obama aurait proposé à Israël de reprendre le gel de la construction en Judée-Samarie pour deux mois, en échange de promesses sécuritaires américaines, notamment l’assurance d’une présence israélienne le long de la frontière jordanienne en cas d’accord de paix et le veto américain à une déclaration unilatérale palestinienne de création d’un état.  

La moitié des ministres du gouvernement sont opposés à toute concession sur cette question, certains évoquant le « chantage » palestinien ou le « diktat » américain.

Peu de temps après son élection, Obama avait clairement montré sa proximité avec le monde arabe inquiétant Israël qui voyait son principal allié s’éloigner de la politique pro-israélienne de l’administration américaine.

Après la période de dix mois de moratoire sur le gel, Barack Obama qui a salué le courage de Netanyahou pour avoir entamé des négociations directes avec les Palestiniens, propose des garanties politiques et sécuritaires inespérées, il y a quelques mois encore.

Le refus de Netanyahou ne serait pas seulement un affront pour Obama mais une erreur stratégique.

L’avenir de l’Etat d’Israël ne dépend pas de l’arrêt de la construction pendant 60 jours mais des relations futures avec les Etats-Unis.

Pendant dix mois, Israël a construit des milliers de logements dont les fondations ont été entamées avant le lancement du moratoire, deux mois de plus n’y changeront rien.

Les intérêts sécuritaires d’Israël à long terme sont en jeu, Netanyahou doit cesser de craindre les réactions de Lieberman, principal opposant à sa politique au sein du gouvernement.

La nomination à la tête de la diplomatie israélienne d’Avigdor Leiberman tout comme celle d’Ehud Barak à la Défense sont des erreurs mais surement nécessaires pour assurer à Bibi une coalition stable mais il est temps qu’il prenne des décisions pour le bien de l’Etat d’Israël et pas seulement de son avenir politique.

 

          

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gilles 05/10/2010 18:53


Cher Michael,

Que vaut un homme qui ne respecte pas sa parole ?

Si Bibi a dit 10 mois, c'est dix mois et non neuf mois ou onze mois. Il est premier ministre et non marchand de tapis ... Obama est peut etre un futur Nabuchodonosor ou Titus mais nous sommes la
pour vivre debout sinon il fallait rester en galouth sous la tutelle de l UGIF ... dont nous connaissons tous le resultat a moyen terme.

Sioniste, choisis ton camp.


Trumpeldor 04/10/2010 19:51


Merci Laurent,ta pensée reflète la mienne
Que vaut l'engagement écrit d'un président US qui s'empresse de dénoncer les précédents ??
Bibi avait promis 10 mois,il s'y était engagé .
Que vaudra sa parole dans le futur s'il la bafoue ici ??
Les revenants de Judée ne sont pas des lemmings:ils ont droit au respect;eux se battent pour la patrie et ceux Tel Aviv de moin en moins !


Laurent 04/10/2010 16:25


Je ne suis pas d'accord avec toi, Michael.

Obama est en train de payer le prix de l'erreur de débutant qu'il a commise en commencant à s'occuper du P.O.Au lieu de jouer au pragmatique, il l'a joué à l'idéologique dans le cadre de sa
politique de main tendue au peuple musulman. Dans le droit fil de son discours au Caire en mai 2009, il formulé deux demandes aux parties:
- aux pays arabes, il a dit:"Faites un geste fort: ouvrez votre ciel aux vols commerciaux israéliens"
- à Israel, il a dit: "Faites un geste fort: arretez la colonisation" Aussi ambigu soit cette phrase, elle fut en conformité avec le discours du Caire "The settlements must stop". Ca ne veut rien
dire.
Les réponses furent comme on le sait:
- ouverture du ciel arabe: Niet. (D'ailleurs, on en est à ce que El Al ne peut même pas faire partie d'un des grands programmes de frequent flyer mondiaux, à cause du veto de ces pays arabes).
- Arret de la colonisation: le discours de Bar Ilan il y a 10 mois.

Les pays arabes en général, le l'AP en particulier, ont été surpris de cette nouvelle revendication d'Obama, que pas même eux n'avaient osé (ou eu l'idée de revendiquer).
Résultat: si Obama l'exige, comment peuvent-ils le refuser sans que cela entraine une faiblesse de notre part.
L'erreur de Obama est là: nous avoir entraîné et même fourvoyé sur un point mineur en politique (et majeur concrètement en terme de vie pratique sur le terrain). Le jour ou le problème du gel sera
résolu, on aura l'impression d'avoir avancé, alors qu'en fait, on aura simplement à écarter cette mauvaise idée de Obama.

Alors évidemment, si on est d'accord avec cette interprétation des évennements, on comprendra qu'il ne faut pas dire oui à 2 mois de plus, et ceci pour plusieurs raisons:
- les 2 mois ne sont là que pour laisser croire aux électeurs US, que Obama est sur le bonne voie en PO, et ceci juste avant les "mid-term elections" de novembre.
- les engagements pris par les US en échange, ne valent pas le papier sur lequel ils seront peut-être écrit:
- poser le veto US aux prochaines résolutions anti-israeliennes de l'ONU. C'est n'importe quoi. Si les US ont l'intention de ne plus mettre leur veto, ce n'est pas une décision de 2 mois qui va
changer leur stratégie (et vice-versa).
- garantir le contrôle de la valée du Jourdain à Israel en cas d'accord. Ce n'est pas les US qui doivent garantir cela. C'est l'AP, la ligue arabe...et meme le Hamas.

Il n'y a donc aucune raison d'aider Obama à ne pas échouer aux mid term elections. Il a été mauvais, il doit payer. Espérons qu'au cours des 2 prochaines années il fera peu d'erreurs, et espérons
que le prochain sera meilleur.


Présentation

  • : Le blog de Michaël Blum
  • Le blog de Michaël Blum
  • : Commentaires sur mon actualité
  • Contact

Recherche

Liens