Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 22:44

Les commentateurs du livre d’Esther nous expliquent que les personnages de cette histoire portent des masques et que Pourim permet de dévoiler leur véritable identité.

 

Le puissant roi Assuérus n’est qu’un pleutre incapable de prendre seul des décisions, prenant conseil successivement chez les uns puis chez les autres, tuant sa femme, acceptant de laisser détruire le peuple juif puis pour un sourire d’Esther, autorise les juifs à tuer Aman et ses complices.

Le cruel Aman de son coté est ridiculisé par un seul homme, qui refuse de se prosterner devant lui puis par la reine Esther qui le manipule à sa guise, ce qui va lui couter la vie.

Esther, qui cache son identité juive et deviendra une héroïne en sauvant son peuple de la destruction promise par Aman.

Mais le juif Mordehaï qui refuse obstinément de se prosterner devant Aman, qui déjoue le complot contre le roi Assuérus, qui dans l’ombre tire les ficelles de cette histoire, quels masques porte-t-il ?

Seul personnage de ce livre à avoir affiché clairement ses intentions, en quoi la fête de Pourim et l’heureuse conclusion de cette histoire le dévoilent sous son vrai jour ?

Le Rav Kook, cité par le Rav Elie Kling,  explique qu’un masque important doit tomber le jour de Pourim, celui des divisions au sein du peuple juif.

Le peuple juif est présenté au début de la Meguila comme « divisé et dispersé parmi les nations », Mordehaï réussit à les réunir tous offrant la possibilité à Israël de se présenter sous son vrai visage, celui de l’unité et de la solidarité.

C’est la raison pour laquelle on offre à Pourim des cadeaux à ses voisins et qu’on donne de l’argent aux pauvres, pour renforcer la solidarité.

Tout le monde ne doit pas penser de la même manière mais la solidarité est essentielle à la survie du peuple juif et c’est le message de Mordehaï.

On rapporte que lorsqu’on boit le jour de Pourim, on doit confondre « Béni soit Mordehaï » et « Maudit soit Aman ». Comment comprendre cette phrase ?

Peut-on confondre le bien et le mal ?

Le Rav Kook explique que le bien et le mal sont créés par Dieu et qu’ils sont présents en chacun de nous.

Nous devons reconnaitre que chaque chose dans le monde à un sens mais sans « perdre la tête », on ne peut pas comprendre qu’Aman et Mordehaï sont les deux faces de la même pièce, celle voulue par le créateur.

Il faut lutter contre le mal mais avant tout Pourim vient nous enseigner qu’on ne peut pas tout savoir (« ad de lo yada »).

Savoir qu’on ne peut pas tout comprendre, c’est un pas important vers la compréhension du divin.

Je ne peux pas parler de Mordehaï sans évoquer le Rav Mordehaï Eilon dont le masque est apparemment tombé mais je dois avouer que certaines choses restent obscures pour moi…  

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michaël Blum
  • Le blog de Michaël Blum
  • : Commentaires sur mon actualité
  • Contact

Recherche

Liens