Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 21:22

Des centaines de rabbins ont signé un manifeste appelant leurs fidèles à ne pas vendre ni louer des maisons à des non-juifs, faut-il comprendre que la Torah est raciste ?

 

Après que le texte signé par d’éminents rabbins ait été publié, plusieurs personnalités rabbiniques de premier plan se sont élevées contre cet appel.

Les principaux arguments soulevés par les rabbins pour interdire de vendre une maison à un non-juif étaient les risques d’assimilation, la crainte que des non-juifs essaient de s’approprier la terre d’Israël et le risque que le prix des maisons du quartier baisse…

J’ai cru dans un premier temps que le texte était un faux, un Protocole des Sages de Sion moderne, destiné à faire passer les juifs pour des racistes, avides d’argent et confinés dans leurs ghettos, mais malheureusement, ce texte a en effet été signé par des rabbins sérieux.

Les condamnations n’ont pas tardé à venir, des députés arabes israéliens (qui pourtant n’ont pas grand-chose à nous apprendre en manière de sectarisme et racisme) puis de la gauche, du président de l’Etat, du Premier ministre Netanyahou et de Yad Vachem, qui dans un communiqué a rappelé quand ce genre de texte avait été à la mode…

Mais, j’ai surtout été rassuré par les critiques de membres importants du rabbinat.

Le grand rabbin de Ramat Gan, Yaakov Ariel, président de l’influent groupe Tsohar, qui regroupe des centaines de rabbins a dénoncé ce texte, qu’il a qualifié notamment « d’irresponsable », suivi par le rabbin Haïm Drukman, l’un des rabbins les plus importants du sionisme religieux.

Des rabbins ont retiré leur signature du document, le rabbin Shlomo Aviner a regretté publiquement d’avoir signé, les dirigeants du judaïsme orthodoxe (Rav Steinman et Rav Elyiachiv) ont condamné, la voix de la Torah s’est faite entendre autrement.

Mais le mal est fait, la presse internationale s’est emparée de cette histoire, une aubaine pour pouvoir dire du mal d’Israël.

Imaginez,  des centaines de rabbins affirment qu’il est interdit de louer une maison à un non-juif ! Dire qu’avec cet incendie, la communauté internationale avait pour un temps cessé de critiquer la politique d’Israël.

Sur le fond, je me pose d’autres questions, l’interdit est il valable pour des Druzes et Bédouins qui font l’armée ? Les familles des pompiers non-juifs morts pour sauver des vies sur le Carmel, ont-elles une chance de pouvoir acheter une maison ? Faut-il demander un acte de mariage des parents avant de louer sa maison ? A quand la lettre de rabbins d’Immanuel qui interdira de louer à des séfarades pour ne pas que le prix des maisons baisse ?  Ou celle des dirigeants de Shass, qui empêcheront de louer à des gens qui ne pratiquent pas assez à leur gout, de crainte que leurs enfants ne quittent le chemin de la Torah ?

Et puis pour ceux qui voudraient approfondir la question, un lien en hébreu sur la question : www.daat.ac.il/daat/kitveyet/niv/shugerman-1.htm

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

davidbentsvi 23/01/2011 19:22


apropos de l explication en hebreu du rabbin du golan: c est tres incomplet et bourre d opinipns personels, et non un point de vu objectif hilh`atiq. on voit bien q le rabbins de la guemara ne
sympatisent pas du tout les goimes en erets israel.


Itshak 02/01/2011 08:51


Pour info Michael j'ai lu une itw du rav Aviner qui ne regrette nullement d'avoir contresigne la Lettre des rabbins, je ne sais pas d'ou tu tires ces 'regrets'...


Michaël Blum 03/01/2011 19:24



Tu as raison, j'ai été trompé et je voulais y croire



yaacov 12/12/2010 09:47


Une fois de plus les juifs confondent vitesse et précipitation. Il se regardent dans les yeux des non juifs et prennent peur dès qu'il s'agit d'affirmer avec courage des positions qui sont
significatives.
Dans toute pensée, puis dans toute action, il faut envisager an préalable l'objectif, concret, qui doit servir d'horizon.
Les juifs racistes? Quelle baliverne!
Mais que veut-on, conserver un état juif, ou voir comme à Sfat, des organisations d'activistes arabes prôner l'implantation militante dans tous les quartiers, afin de transfigurer le caractère de
la ville.
Évidemment ces positions ne sont pas faciles à prendre. Nous avons trop peur de passer pour des monstres, des sans foi ni loi, et de nous exposer à une critique qui, quoique nous fassions est faite
pour nous desservir.
Choisit-on Essav ou Yaacov, doit-on ne pas choisir? la question est brûlante.
La terre d'Israël est une terre juive et chaque pierre en porte la marque. Nous n'avons pas d'autre terre et nous devons la défendre, avec nos moyens, en conservant notre grandeur.
Les amalgames sont faciles à constituer, et penser que la victime d'hier est devenue le bourreau d'aujourd'hui parait si évident dans la conscience des bonnes âmes de ce monde.
Mais rien ne doit nous empêcher d'édifier notre terre, pas pour nous couper du reste du monde, mais pour remplir notre mission de juif, pleine et entière, celle qui nous vaudra de nous maintenir
sur cette terre, par la force de nos prières plus que par la force du canon.
Certains rabbins répandent la confusion en n'acceptant pas de remettre la situation en perspective.
La Galilée, le Néguev, des villes comme Nazareth, Haïfa ou des quartiers comme Pisgat zeev à Jérusalem, verront dans les années à venir la population arabe devenir majoritaire et donc participer à
la prise de décision et instituer une intifada de l'intérieur, sans coup férir, avec l'appui des organisations anti-sionistes, des juifs de gauche (ma famille de cœur), des prêcheurs des droits de
l'homme et les tenants de la parole indistincte.
Savez-vous que dans certaines régions les arabes qui vendraient leurs biens à des juifs sont passibles de mort, et qu'ils utilisent des prête-nom pour réaliser leur opération immobilière.
A contrario, les juifs qui veulent se réinstaller dans des quartiers juifs dont ils ont été délogés, n'ont pas d'autre solution que celle d'acquérir les maisons, en les achetant, droit qu'on leur
refuse, à coup d'exactions et de violences, comme c'est le cas à Silwan près de la vieille ville historique de Jérusalem.
Alors, oui pour la défense de valeurs équitables, mais non à l'angélisme destructeur, qui d'emblée apaise les consciences, mais prépare des lendemains qui déchantent.
Bravo pour votre travail.
Yaacov


Présentation

  • : Le blog de Michaël Blum
  • Le blog de Michaël Blum
  • : Commentaires sur mon actualité
  • Contact

Recherche

Liens