Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 22:36

Le sionisme religieux est en deuil avec la disparition de Hanan Porat, le fondateur charismatique du Goush Emounim.

 

Quelques semaines avant que le kibboutz Kfar Etzion tombe aux mains de la Légion Arabe jordanienne, le 12 mai 1948, les femmes et les enfants sont évacués vers Jérusalem. 

Hanan Porat n’a que cinq ans mais va grandir dans l’espoir de pouvoir un jour revenir y vivre.

A la fin de la guerre des Six jours, Israël a repris notamment la Judée et Hanan Porat, qui a servi pendant la guerre dans les rangs des parachutistes, s’improvise porte-parole des « enfants » de Kfar Etzion auprès des autorités israéliennes pour obtenir le droit de reconstruire le kibboutz.

Le 29 septembre 1967, à la veille de Roch Hachana, un groupe mené par Hanan Porat s’installe sur place, créant le premier yichouv juif dans cette région, 19 ans après l’avoir quitté.

Sur la route, Hanan Porat s’arrête sur la tombe de Rachel à Bethléem, la mère du peuple juif, enterrée sur la route pour pouvoir accueillir les exilés de retour sur leur terre, selon la tradition.

J’ai eu le privilège d’entendre le récit de cette journée par Hanan Porat il y a quelques années : « Quand on est venu en voiture vers Kfar Etzion, on s’est arrêté à côté de la tombe de Rachel, et là un de nos amis a ouvert la Bible et a lu les lignes suivantes du prophète Jérémie, sur le retour des exilés « Or, dit le Seigneur que ta voix cesse de gémir et tes yeux de pleurer car ils reviendront du pays ennemi…oui, tes enfants retourneront dans leur domaine ».

On était debout à côté de lui, on en tremblait, ces lignes avaient été comme écrites pour nous, ici et maintenant.

On passait à côté de la tombe de Rachel, et on lui disait, maman, ne pleure pas, on a respecté la parole de Dieu et tes enfants sont revenus. Je me souviens que dans la même heure, je me suis dis à moi-même, ce n’est pas que notre histoire. Ce qu’on ressent maintenant, un petit groupe d’amis après 19 ans. Multiplie ça par 10, 100, 1000, des millions…Tu arriveras à comprendre ce que ressent un peuple entier pendant 2000 ans. C’est la même histoire. »

Hanan Porat a été en 1974 l’un des fondateurs du Goush Emounim, le mouvement idéologique qui a poussé à la création de dizaines de localités juives en Judée-Samarie, sur la patrie du peuple juif, au cœur de sa terre.

Député entre 1981 et 1999, il avait aussi publié plusieurs ouvrages, enseigné la Torah à des milliers de personnes et avait participé à toutes les grandes décisions du Goush Emounim puis du Conseil de Yesha.

Auteur de livres, rabbin, poète, combattant, militant, politicien chevronné, Hanan Porat a été le héros de toute une génération de sionistes religieux.

Le monde sioniste religieux perd une de ses figures de proue et l’Etat d’Israël, un des ses plus ardents défenseurs.

Pour finir, quelques phrases toujours actuelles de Hanan Porat recueillies par l’auteur de ces lignes :

Toute idée,  plus elle est grande, plus les ombres autour d’elles sont grandes. L’idée de la foi, l’idée religieuse par exemple, est grande. Regardez combien de dégât, la religion peut entrainer.

L’idée nationale, c’est grand. Et ça peut entraîner le fascisme, voire le nazisme.

Les gens courageux doivent aller en permanence vers les idées qui leur semblent justes et grandes, mais ils doivent faire attention tout le temps que la lumière n’entraine pas des ombres qui puissent menacer la lumière.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michaël Blum
  • Le blog de Michaël Blum
  • : Commentaires sur mon actualité
  • Contact

Recherche

Liens