Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 13:01

On me demande souvent si je suis de gauche ou de droite.

Deux événements récents m’ont indigné et vont me créer des ennemis à droite et à gauche.

 

Le Centre Culturel Français Romain Gary de Jérusalem a organisé récemment une soirée à la Cinémathèque pour la présentation d’un documentaire consacré aux dangers du fondamentalisme religieux.

Le CCF Romain Gary est l’un des acteurs principaux du développement de la culture française à Jérusalem et il faut saluer son directeur, Olivier Debray qui depuis son arrivée à Jérusalem a offert aux francophones de nombreuses activités de haut niveau.

Pour animer le débat autour du documentaire, le CCF a invité trois personnes, le père David Neuhaus, du patriarcat latin de Jérusalem qui est responsable des catholiques de langue hébraïque en Terre sainte, Huda al Imam, une palestinienne, directrice d’un centre d’études sur la Ville sainte, qui lutte pour l’identité arabe de Jérusalem et Michel Warchawski, un militant d’extrême gauche antisioniste.

Comment peut-on sans sourciller inviter un tel panel si peu équilibré pour parler du fondamentalisme religieux ?

Pourquoi ne pas inviter un rabbin ? Pourquoi ne pas inviter un extrémiste de droite pour équilibrer le débat ?

Je suis en faveur du dialogue et j’aurai trouvé passionnant un débat entre Huda al Imam et un des dirigeants des associations pour la judaïsation de la Ville sainte, ou un débat entre le père Neuhaus et un rabbin marqué à droite et même une rencontre entre Michel Warchawski et un militant d’extrême droite.

Le public francophone de Jérusalem a le droit d’entendre d’autres voix que celles qui dénigrent Israël et fustigent en permanence sa politique, notamment sur la question de Jérusalem et des dérives fondamentalistes. 

 

La semaine passée, des centaines de personnes ont manifesté devant le domicile du rabbin Dov Lior de Kyriat Arba pour marquer leur soutien au rabbin, qui avait refusé de se rendre à la police pour un interrogatoire.

La police lui reproche d’avoir écrit un texte soutenant un livre controversé sur les circonstances permettant de tuer des non-juifs, un livre susceptible de figurer parmi les ouvrages appelant à la violence, ce qui est interdit par la loi.

Le rabbin Lior, arguant du fait que les rabbins ont le droit d’exprimer des opinions religieuses même si elles ne plaisent pas aux juges et aux policiers a refusé de répondre aux questions de la police et de se présenter devant un enquêteur.

Quand la même semaine, un rabbin est accusé de corruption, un autre d’attouchements sexuels sur des mineurs et un troisième de viol, on est en droit de se demander pourquoi les rabbins devraient être au dessus des lois ?

La moindre déclaration d’un député arabe contre l’Etat d’Israël provoque immédiatement des demandes de la droite d’ouvrir une enquête pour incitation à la haine, comment justifier que les rabbins, qui sont beaucoup plus influents que n’importe quel député puissent être dispensés de rendre des comptes à la justice ?

Tout n’est pas permis au nom de la Torah !

Ce qui nous ramène au fondamentalisme religieux et au débat organisé par le CCF.

J’invite M. Debray à prendre contact avec moi pour organiser un véritable débat sur ce sujet en invitant des personnalités de droite et de gauche, Palestiniens et Israéliens, extrémistes de gauche et de droite afin de justifier l’ouverture d’esprit que propose le CCF.

Et pour répondre à la question, si je suis de droite ou de gauche, ça dépend des jours…

Michaël Blum

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michaël Blum
  • Le blog de Michaël Blum
  • : Commentaires sur mon actualité
  • Contact

Recherche

Liens