Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 21:41

Pourim est l’occasion de porter un masque et de déguiser sa véritable identité.

L’attentat d’Itamar aura été pour certains l’occasion de porter un masque et pour d’autres de le retirer.

 

Quelques heures après la sortie du shabat, alors que je sortais d’Itamar, j’ai rencontré des dizaines de jeunes juifs cagoulés, camouflant leurs visages, pour aller jeter des pierres dans les villages palestiniens voisins, dérisoire et pathétique forme de vengeance.

Jeudi, des jeunes juifs toujours cagoulés ont agressé des ouvriers palestiniens à l’intérieur de l’implantation de Shilo et blessant légèrement un juif qui tentait de les protéger.

Face aux ennemis d’Israël, je préfère le message du Rav Ben Ichay, rempli d’amour et de dignité que ceux qui cachés derrière des cagoules et des slogans racistes tentent de défendre à leur manière l’honneur du peuple juif. 

Lutter contre nos ennemis, c’est savoir déchirer leurs masques pour dévoiler leur véritable identité.

Quand le monde s’indigne de champs brulés et de voitures détruites au nom du respect des droits de l’homme, je me demande comment expliquer le silence d’une grande partie de la presse occidentale face au meurtre abject d’un couple et de trois de leurs enfants, égorgés dans leur sommeil.

Amis des droits de l’homme, il est temps de retirer vos masques et de montrer votre véritable visage, celui de la haine d’Israël et des valeurs juives.

Quand le jour de l’enterrement de la famille Fogel, l’Autorité palestinienne après avoir vivement condamné ce crime inaugure une place à Ramallah à la mémoire d’une terroriste, responsable de la mort de dizaines d’enfants juifs, comment peut-on encore croire à la sincérité de leurs condamnations ?

Par ailleurs, j’ai eu cette semaine la chance de voir d’autres personnes retirer leurs masques.

L’association des Rabbins pour les droits de l’homme, qui apporte tout au long de l’année son aide aux Palestiniens dans la défense de leurs droits a condamné sans ambigüité aucune le meurtre d’Itamar.

« Le premier des droits de l’homme est celui du droit à la vie bafoué par ce crime monstrueux », était-il écrit dans un communiqué de Rabbis for Human Rights.

Les autorités françaises sont souvent la cible des critiques de la communauté juive francophone d’Israël et pourtant cette semaine, j’ai vu le Consul général de France de Jérusalem, Frédéric Desagneaux aux obsèques de la famille Fogel et l’ambassadeur de France, Christophe Bigot au domicile du rabbin Ben Ichay, le lendemain de l’enterrement.

Ce même ambassadeur acceptant de répondre aux questions des journalistes et versant des larmes sincères sans pouvoir se contrôler, bouleversé par cet événement.

Ce n’est pas courant de voir un diplomate de ce niveau fondre en larmes mais si j’en parle, c’est parce que ce qui l’a ému, au-delà de l’horreur du crime, c’est la dignité et le courage de la famille Ben Ichay.

Qui peut rester insensible à un tel discours ? Celui de l’amour, celui du respect du prochain, celui des valeurs morales, celui qui au fond de son immense douleur trouve encore le moyen de voir la lumière de l’unité du peuple juif.

Quand le mois d’Adar commence, on multiplie la joie, dit le proverbe, et je me demande comment est-ce possible de se réjouir cette année ?

Le mois d’Adar a été le théâtre de nombreux drames depuis des années : un attentat suicide à Tel Aviv, le massacre de musulmans en prière à Hébron par Baroukh Goldstein et l’attaque palestinienne contre la Yechiva de Mercaz Harav, entre autres.

C’est pour cela que la phrase sur le mois d’Adar ne doit pas être comprise comme une constatation mais comme une obligation.

Face aux drames, on doit garder l’espoir comme ce fut le cas à l’époque de la reine Esther, l’espoir de voir la fin de nos souffrances et la paix entre les peuples.

Pourim Sameah !

     

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Manny 28/03/2011 03:55


Les larmes, c'est bien beau mais, a la fin, il reste des diplomates Europeens qui disent a Israel que les colons Juifs en cisjordanie sont un obstacle a la paix. En d'autres termes, aucun diplomate
occidental n'a de probleme avec la these arafat-Abbas que l'etat de la Palestine ne pourra se faire que sur un territoire "judenrein".

Lachez les mouchoirs et posez-vous la question suivante: si on donne a Abbas une Palestine selon la ligne d'armistice de 1949 comme il le demande, que fera-t-il de ses Juifs? Les pleurer quand ils
se feront egorger?


Michaël Blum 01/04/2011 14:22



Pas seulement les diplomates mais 40% des Israéliens pensent que les "colonies" sont un obstacle à la paix (moi je pense le contraire...)



Présentation

  • : Le blog de Michaël Blum
  • Le blog de Michaël Blum
  • : Commentaires sur mon actualité
  • Contact

Recherche

Liens